Quelques pistes pour la création d’un scénario de stop-motion.

Mercredi 17 Décembre 2014 : Présentation du travail de création d’un story-board par Émeline dans le cadre de conférence organisée par l’association Croq’Anime à l’espace culturel « Carré de Baudouin. »

Pendant la phase de brainstorming ou de réécriture de scénario, il est souvent utile de noter en vrac toutes ces idées susceptibles apparaître dans le film.
Pitcher – créer la carte de visite du film, il faut pouvoir résumer l’histoire en 2 lignes.A partir de là, on pourra déterminer le genre du film.
Scénario : c’est l’ambiance du film, l’histoire, l’idée visuelle et sonore que l’on peut se faire d‘un film.
Le scénario est également au service d’un futur travail d’équipe, l’histoire doit donc être claire par tous les membres (qu’ils soient dans le domaine du son, de l’ambiance, de la musique, des décors.)
Il faut ensuite déterminer quel sera le genre de sa création : fiction ? documentaire ? comédie, expérimentale, clip ?

Au moment de l’écriture d’un script pour le cinéma par exemple, on décrira de manière détaillée les éléments de décor, les actions des personnages pour brosser un panneau vraiment détaillé de la scène.

II – Psychologie du personnage.

Il faut déterminer la psychologie générale du personnage, à partir de la son caractère et sa gestuelle s’adaptera à son profil.
Par la suite quand on lira, le scénario, on devra tout de suite savoir ce qui anime le personnage, et ainsi déterminer pourquoi il agit comme ça.
III- Structure du scénario :
a)Présentation de la situation.
b) Apparition du problème
c) Résolution ou non-résolution du problème.
d) Situation finale.

IV – Esthétique du film

Il faudra réaliser des indications visuelles et sonores. Dans un roman on peut par exemple parler succinctement d’un arbre, dans le cas d’un stop motion, il faudra des descriptions précises de cet arbre.

V – Travail de réécriture.

Le travail de réécriture permet de réduire le nombre de lieux, de personnages. En effet au moment de la production, si il y a trop d’éléments imaginaires, cela risque d’engendrer trop de coûts.
Le but de la réécriture et donc d’améliorer ou de simplifier un scénario en prenant garde à ne pas dénaturer le film.
VI. Création du story-board
Réalisation du film en image vignette par vignette. A cette étape il n’y a q une version simplifiée en gris et blanc des images du futur film.

VII. Création du color-board.

Mise en couleur des éléments du scénario.

VIII. Production.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *